La Performance Durable 2/5

Ecrit par Dupeyrat Laurent

Fondateur et associé de Ways & Lore. Concepteur et directeur des formations.

Première Publication : 9 octobre 2019

Lire la première partie

 

Les Impacts aux Quatre Piliers d'un Leadership Pérenne

 

 

La problématique

Voici le second volet de notre saga "la performance durable du leadership". Nous abordons cette fois-ci les impacts potentiels aux quatre piliers garantissant une performance durable pour nos leaders : vision large, sens de l'action, performance raisonnée, intelligence agile.

Ces impacts plus ou moins contextuels ou personnels, plus ou moins difficiles à gérer, constituent de réelles difficultés pour nos Leaders.

Voici ceux que nous avons relevés comme étant les plus importants (la liste est déjà relativement longue !).

 

 

"Every man takes the limits of his own field of vision for the limits of the world".

Arthur Schopenhauer, 1788-1860

 

Le détail

Dans le but de préserver les quatre forces essentielles de son action, tout Leader, femme ou homme, doit pouvoir reconnaître les facteurs l'affectant. Les voici, en conjonction avec chaque pilier :

  1. Les impacts à la vision large. Ce sont les impacts les plus importants, les plus délicats à éliminer lorsqu'ils s'installent et ceux avec lesquels il faut être le plus vigilant pour prévenir leur survenue. PEUR DE L'ÉCHEC: elle génère des émotions extrêmement réductrices pour la vision (angoisse, peur, fuite, recul...). DOUTE SUR SA CAPACITÉ : qui provoque le développement de l'incertitude, perte de repères, procrastination... Le doute sur la capacité de leadership est vraiment anxiogène pour un dirigeant. SATURATION DE LA PENSÉE : elle occasionne une perte de l'aspect large et une réduction drastique des potentiels de la vision (ne plus trouver de solutions). EXCÈS DE CONFIANCE : être trop sûr de soi ou être trop confiant dans sa vision personnelle ne permet pas de bénéficier de l'avis des autres ni d'intégrer l'échec ou les problèmes éventuels comme variables. C'est une absence d'agilité. PAS DE PARTAGE : cet aspect, qui rejoint le précédent, porte en lui un risque de développer des vues courtermistes, à côté des besoins réels et/ou de la demande véritable.
  2. Les impacts au sens de l'action. ATTITUDE ÉGOCENTRIQUE : cette attitude d'enfermement, liée très souvent à la peur de l'échec ou à un excès de confiance, recentre les pensées du Leader uniquement sur lui, ses besoins, ses peurs ou ses doutes... ce qui laisse peu de place à une action globale véritablement efficace. PEUR DE L'AUTRE : c'est une mise à distance du Leader par rapport à l'écosystème qui l'entoure. Cette peur est très souvent motivée par un excès d'anticipation de la critique. ATTENDRE TROP EN RETOUR : s'il est important d'avoir de hautes exigences vis à vis de soi, il est également essentiel pour un Leader de connaître les forces de son entourage. Il est bien entendu fondamental de viser l'excellence, mais il est aussi vital de reconnaître les limites et les barrières de l'entourage, des collaborateurs, pour éviter d'aller à la rupture. Beaucoup de Leaders ne savent pas bien doser leur pression. ABSENCE DU SENS DU SERVICE : le Leader doit être au service des autres. S'il pense l'inverse, son action peut rapidement se transformer en diktat. 
  3. Les impacts à la performance raisonnée. PRESSION : elle est généralement liée à l'incertitude, au doute, à de trop grandes attentes. Un Leader sous pression prend plus difficilement des décisions équilibrées car il perd la vision globale. MAUVAISE CONNAISSANCE DE SES LIMITES et donc mauvaise gestion de la pression, de son équilibre et de son énergie. Cet aspect-là entraîne souvent le Leader à l'épuisement. PRÉCIPITATION : provient régulièrement d'une trop grande confiance en soi et donc d'une mauvaise connaissance de soi. La précipitation, comme la pression, impacte la prise de décision. ÉPARPILLEMENT : développe une trop grande dilution de la pensée et de l'action, ce qui entraîne une perte d'équilibre et d'énergie. Il est nécessaire, pour tout Leader, de s'octroyer des temps de recentrage.
  4. Les impacts à l'intelligence agile. CONFUSION : qui est une absence de clarté, de lucidité, dû à une mauvaise connaissance et maîtrise de soi. Un Leader confus ne prend pas de bonnes décisions et ne guide pas correctement ses équipes. RIGIDITÉ : est liée à un contrôle excessif, mû par la peur et/ou la trop grande confiance en soi. Le Leader n'est alors pas fondamentalement agile, ce qui est un handicap aujourd'hui. MANQUE D'EMPATHIE : provoqué par une trop grande importance (négative ou positive) de la place du soi. Un Leader n'ayant que peu d'empathie a du mal à embarquer ceux qui l'entourent dans sa vision ou à convaincre rapidement son auditoire.. MANQUE DE PÉDAGOGIE : est clairement lié à un défaut d'observation et de communication. Le Leader a alors tendance à garder le savoir pour lui et a du mal à répondre efficacement aux besoins de ses collaborateurs. Il a donc des difficultés à les faire grandir.

Nous pouvons bien entendu trouver d'autres impacts aux quatre piliers, la liste n'étant pas exhaustive. Pourtant, ceux listés ci-dessus sont ceux qui, à nos yeux, possèdent le plus fort pouvoir d'opposition à un leadership pérenne et performant. Ils représentent les impacts les plus fondamentaux dans l'exercice du leadership.

 

 

Plus d'Articles

Join

S'Abonner pour recevoir les Dernières Nouvelles & Offres

Rejoignez le monde des Leaders Focus !

Dernières nouvelles sur :
  • Nos Programmes
  • La Pratique du Focus
  • Le Leadership Focus
  • Des Projets Innovants
  • La conduite du changement
  • Le changement de culture
  • Et bien plus...
News Mensuelles

Nous ne vous ennuierons pas !

English